Maîtrises

Questions approfondies de psychologie ergonomique 1 et 2 (codes ME. 11, ME. 12)
responsable P. Rabardel

L’enseignement se déroule sur les deux semestres de l’année universitaire. Il est axé sur la présentation des cadres théoriques, des problématiques et des résultats de recherche en psychologie ergonomique, dans la perspective des mémoires de maîtrise et de l’accès aux études de troisième cycle : DESS et DEA.

Trois thèmes principaux seront traités :

  • Le travail collectif : On présentera des cadres théoriques d’étude des processus en jeu dans les activités collectives. Cette présentation sera illustrée par des exemples issus de différents types de situations de coopération.
  • Les compétences : Les concepts et les méthodes utilisés pour l’analyse des compétences et de leur évolution dans des activités complexes en situations naturelles seront présentés. Nous proposerons également des exemples d’analyse et de mises en œuvre en nous appuyant sur la didactique professionnelle.
  • Les activités avec instruments : Nous aborderons le cadre théorique et les méthodologies d’analyse des activités avec instruments. Les exemples seront issus du domaine des technologies contemporaines, en nous intéressant aux aspects individuels et collectifs.

Méthodologie de recherche en situation naturelle (code ME. 21)
responsable N. Lang

Faire de la recherche en situation naturelle implique de développer et mobiliser des compétences spécifiques pour problématiser, conceptualiser et analyser les situations de vie, de travail et de formation. Les enseignements se décomposeront en 4 séquences principales :

  • Situer ce courant de recherche dans le champ scientifique de la psychologie permettra de :

    • Définir la psychologie ergonomique pour cerner les principales problématiques traitées dans le champ social, lister les buts poursuivis et les principales méthodes utilisées.

    • Identifier les différentes sources d'informations utiles à consulter (laboratoires, réseaux de professionnels et bibliographie) pour concevoir une base documentaire.

  • L'analyse de situations internes à une entreprise de construction automobile permettra, dans la lignée des cours de DEUG et de Licence, de préciser et d'exemplifier le concept de situation, de mobiliser les premiers composants de la démarche d'analyse du travail réel.
  • La construction et l'utilisation d'outils (verbaux et comportementaux) de recueil et d'analyse de l'activité contribueront à susciter des réflexions critiques sur le rôle du psychologue dans le recueil et l'exploitation d'informations sur le travail.
  • Des exemples de travaux de recherche nous conduiront enfin à réfléchir à l'intérêt et aux modalités d'articulation de ces différents outils pour approfondir une problématique de recherche.

Psychophysiologie du travail (code ME. 22)
Responsable Y. Rachedi

  • Dans une première partie, ce cours analyse les situations de travail dans lesquelles les conditions de réalisation du travail ne sont pas adaptées aux capacités physiologiques de l'homme et les conséquences qui peuvent en résulter. L'étude porte principalement sur :

    • La perception (vision, audition, extéroception) et son contrôle (attention, contrôle moteur de la perception).
    • L'activité musculaire et ses conséquences : biomécanique de la posture et du mouvement et troubles musculo-squelettiques liés à la durée, à la cadence ou à la répétition, physiologie de l'exercice musculaire (circulation, respiration, métabolisme).
    • Le contrôle de la posture et du mouvement : proprioception, préparation motrice et ajustement postural ; signaux d'effort, de fatigue, de douleur.

    Le vieillissement, le handicap sensorimoteur et les capacités d'apprentissage et de récupération du système nerveux seront envisagés.

  • La deuxième partie du cours analyse l'environnement dans lequel s'effectue le travail :

    • Conditions de réalisation des gestes et postures, anthropométrie.
    • Environnement lumineux, sonore, thermique.
    • Chronobiologie.

Psychologie clinique et pathologique du travail (code ME. 23)
Responsable Y. Clot

L'enseignement comportera deux grandes parties :

  • Une approche historique de la psychopathologie du travail et une présentation des discussions scientifiques et cliniques actuelles dans ce champ. Issue de la psychiatrie, la psychopathologie du travail a connu un grand développement après la deuxième guerre mondiale, puis semble s’être enlisée avant de renaître dans les années 80. L. Leguillant sera ici regardé comme son fondateur au travers des analyses du travail portant sur les téléphonistes, les " bonnes à tout faire ", les " roulants " de la SNCF. Pour autant la psychanalyse n’était pas son champ de référence, pas plus qu’elle ne l’était pour les autres protagonistes de cette discipline (P. Sivadon ou C. Veil). La psychanalyse est devenue ensuite, et est restée, l’horizon des travaux de C. Dejours en psychodynamique du travail. L’ensemble mérite un inventaire qui sera l’objet de ce cours.
  • La clinique de l’activité reprend l’héritage de la psychopathologie du travail dans une autre perspective que celle de la psychanalyse, non pas en tournant le dos à cette dernière mais en cherchant à la développer à l’épreuve des questions du travail. Une présentation systématique des méthodologies utilisées en clinique de l’activité débouchera sur l'étude des dialogues professionnels dans le cadre plus général d'un enseignement sur " langage et travail ". Des exemples seront systématiquement étudiés. À partir de l'ergonomie et de la psychologie du travail, on interrogera finalement les rapports entre psychologie cognitive et psychologie clinique. On conclura, avec Bakhtine et Vygotski, par la présentation de modèles du sujet susceptibles de relier activité et subjectivité.

Supervision de stage (MN. 32)
Responsable P. Rabardel

Suivi de mémoire (MN. 31)
Responsable J. Rogalski

Liens

Voir cette section sur le site de l'université Paris 8 Ici